Revenu de base, transition et agro écologie

DSC_0498_9996

Une transition sociétale se dessine dès lors que l’on pense à la mise en place d’un revenu de base inconditionnel et universel pour tous.

Le monde agricole est par essence en lien avec le rythme de la terre, des saisons. L’agriculteur est immergé dans un mode de vie , un métier sans limite de temps qui implique toute la personne, sa vie familiale, son cadre de vie..peu d’agriculteur peuvent bénéficier de « loisirs »,  et en plus d’être un métier exigent par sa « pénibilité » Il n’y a pas de salaire minimum pour les agriculteurs.

Le monde moderne avec la société de croissance  et l’idéologie de  » la révolution verte » des années 50, a proposé au monde agricole un modèle de production permettant de sortir l’Europe du marasme destructeur des guerres.

Si d’une part sur le point technologique nous devons constater que le progrès  a porté ses fruits: le monde agricole bénéficie de machines et outillage ergonomiques, et très pointus permettant de faciliter grandement  le travail de l’agriculteur en même temps qu’augmenter les rendements.

D’ autre part, lorsque l’agriculteur est devenu « entrepreneur agricole » il s’est vu impliqué dans la spirale infernale du « rendement au nom de la rentabilité » et donc de l’endettement en même temps que la pollution écologique de son environnement (sa santé et les éco systèmes) l’acculant à une situation d’EPUISEMENT des sols comme de sa condition morale et professionnelle .

Le revenu de base  permettra une autre agriculture, c’est à dire une agriculture moins liée au rendement, car il permettrait a l’agriculteur de concevoir son métier comme un acteur responsable du paysage et de l’alimentation saine non plus comme un esclave de l’agro alimentaire, en lui permettant de faire le choix de sortir des endettements , et vivre dignement.

Le revenu de base va également permettre la reconquête de terres délaissées (comme les terrains pentus en montagne, ou petites parcelles avec particularités ) d’être réinvesties peu à peu sans contrainte de temps  ni de rendement pour l’agriculteur. Et pourquoi pas alors, de permettre a l’agriculteur de « travailler moins » tout en produisant autant , et de manière durable !?

Le revenu de base appliqué au monde agricole porte donc un fabuleux espoir car il permet à une agriculture biologique peu subventionnée de devenir viable et ainsi de favoriser ‘les pratiques agro-écologiques et l’émergence de petites exploitations agricoles bio vivrières sur tous les territoires et terroirs. Le revenu de base offrira l’opportunité a chaque agriculteur d’être dignement « paysan ».

A l’occasion de « la journée de la transition » du 27 septembre 2014 et de la semaine internationale du revenu de base (du 15 au 21 septembre) le groupe local Ain savoie tiendra un stand et animera un débat sur cette thématique dans le cadre du pique nique citoyen organisé par l’association j’art d’ain partagé à Belley (voir programme sur ce lien)

Affiche 27.09.17

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s