Semaine internationale du revenu de base 2015 (14 au 21 septembre)

Atelier de la votation Suisse avec Marina, Stéphanie et Philippe du groupe local Ain-Savoie

Atelier de la votation Suisse avec Marina, Stéphanie et Philippe du groupe local Ain-Savoie

Le festival ALTERNATIBA Léman aura lieu du 18 au 20 septembre 2015 à Genève: trois jours de rencontres et de festivités pour montrer que des alternatives pour le climat et le bien vivre ensemble existent et qu’elles permettent de construire une société plus juste et plus solidaire.

Le groupe local Savoie-Ain-haute Savoie sera  aux cotés de nos amis Suisse samedi 19 septembre 2015  cela nous permettra aussi de marquer la semaine internationale du revenu de base 2015 (14-21 septembre)

Au festival, vous pourrez nous rencontrer sur le stand d’information revenu de base  et à la présentation que Ralph Kundig, président de BIEN-CH et Co-président de la Campagne nationale pour le RBI, animera le samedi à 14h à la salle Carson de la Maison des Associations, 15 rue des Savoises.

 Et Dimanche 14h-14h50-MDA salle Rachel Carson Revenu de base inconditionnel pour chacun/e la monnaie pleine– Ralph Kunding, François de Siedenthal et Jacques Silberstein

rdb leamn bien

 

 

Lien vers sites

-Revenu de base Suisse: BIEN-CH: http://bien.ch/fr/node/4

-Alternatiba Leman: https://alternatiba.eu/leman/

 

 

Publicités

L’université d’été du revenu de base 2015 était près d’Annecy

DSC_0091_14961

L’école buissonnière du revenu de base qui s’est déroulé à Poisy, près d’Annecy du 21 au 23 août 2015 a été une formidable opportunité pour nous retrouver et faire un méga brain-storming autours de l’idée du revenu de base universel.

ça nous a permis de nous rendre compte que la mise en place d’un revenu de base n’est peut être pas aussi lointaine qu’on le prétend. Les expériences effectués aux pays bas et en Finlande sont là pour le prouver.

Comme l’a aussi souligné Jean Eric Hyafil dans sa présentation du livre blanc du revenu de base, le revenu de base est un concept qui rentre dans l’actualité économique du moment. Il permet en effet une amélioration qualitative du travail et des activités des personnes ; amélioration qui rentre complètement dans une évolution sociétale concrète.

Jean Eric expliquant le livre blanc à Marina Chélépine et Stéphanie Turpaud responsables du groupe locale Ain-Savoie

Jean Eric expliquant le livre blanc à Marina Chélépine et Stéphanie Turpaud responsables du groupe locale Ain-Savoie

Le revenu de base en outre permettra de résoudre les nombreux défis qui attendent notre société : à savoir le défis environnemental et l’arrêt de la croissance (dans l’idée que se font les économistes d’aujourd’hui). Le revenu de base est donc un formidable outil.

DSC_0058_14928

De nombreux ateliers ont ponctué ces universités d’été du revenu de base. Parmi ceux-ci, celui de la votation citoyenne en Suisse animé par Anna Béa Duparc. En effet, suite au référendum réussit que des citoyens ont proposé pour instaurer le revenu de base en Suisse, il y aura  en 2016, une votation sur l’instauration du revenu de base en Suisse. Cette votation est un enjeu important car elle permettrait l’instauration d’un revenu de base en Suisse et donc que l’idée du revenu de base devienne une réalité en Europe.

Atelier de la votation Suisse avec Marina, Stéphanie et Philippe du groupe local Ain-Savoie

Atelier de la votation Suisse avec Marina, Stéphanie et Philippe du groupe local Ain-Savoie et Anna Béa du GL de Genève

Le groupe local Ain-Savoie a proposé son aide notamment dans la tenu du stand sur le revenu de base pour Alternatiba à Genève le 17, 18, 19 septembre (Alternatiba Léman)

une des séances plénières

une des séances plénières

l'école était très "buissonnière"; ici un atelier avec Stanislas Jordan à l'extérieur

l’école était très « buissonnière »; ici un atelier avec Stanislas Jordan qui ne peut s’empêcher d’emmener son ordinateur même à l’extérieur.

Atelier de Mickael

Ambiance studieuse à l’Atelier de Mickael

de nombreux ateliers ont permis de se former avec les différents outils informatiques que le mouvement utilise comme Mumble, Yammer, etc...

de nombreux ateliers ont permis de se former avec les différents outils informatiques que le mouvement utilise comme Mumble, Yammer, etc…

Atelier de Camille avec Vincent Bonnier du Groupe local de Lyon et Emmanuel Coux du Groupe local du Bugey

Atelier de Camille avec Christian et Vincent Bonnier du Groupe local de Lyon et Emmanuel Coux du Groupe local du Bugey

Formation « ecole buissonière » 2015 du revenu de base à Annecy

ecole-buissonniere

Ce sera dans le lycée agricole de Poisy près d’Annecy que se tiendra les futures université d’été du revenu de base qui se dérouleront du 21 au 23 Aout. Voir le lien

http://annecy.revenudebase.info/2015/03/06/lecole-buissonniere-du-mfrb/

Le programme n’est pas encore définit.

L’idée de faire une formation des adhérents, outre son cadre est la proximité de la Suisse et de l’Italie. En effet, cela peut être l’occasion de rencontrer et de débattre avec nos amis Suisse, Allemand et Italiens sur le revenu de base.

Nous rappelons que fin 2015 ou 2016, suite au succès de l’initiative citoyenne Suisse (pétition), un référendum se tiendra en Suisse sur la mise en place d’un revenu de base dans ce pays.

http://annecy.revenudebase.info/2015/01/31/universite-dete-on-remet-ca/

Le revenu de base, un outils de transition aussi pour l’émancipation des femmes au 21ème siècle

Les femmes, l’émancipation et le travail aujourd’hui…?

Le 20 ème siècle à connu pas à pas les luttes syndicales. Celles ci ont  permis la reconnaissance et l’instauration des droits sociaux: congés payés, sécurité sociale, allocations familiales,  allocations chômage, dont nous bénéficions  actuellement. Hors,  depuis la crise des années 80, l’ultra libéralisme qui s’est mis en place dans tous les pays (avec le capitalisme décomplexé)  tous les acquis sociaux sont menacés et  les inégalités se creusent. Les femmes sont les premières touchées par la précarité et inégalités dans le monde du travail (lien)http://www.inegalites.fr/spip.php?article480

En effet , aujourd’hui encore, en Grande-Bretagne et en France comme dans la plupart des pays européens, le salaire d’une femme est en moyenne inférieur de 20 % à celui d’un homme. C’est ce que le film « We want sexe equality » de Nigel Cole exprimait en 2010 en parlant de ce mouvement d’ouvrières en lutte dans les années 68 pour obtenir à travail égal, salaire égal.
(lien sur http://television.telerama.fr/tele/films/we-want-sex-equality,22888985.php#3qUhDzYYXWlqgeM8.99)

Dans ce film un autre aspect de la lutte des femmes vis a vis du travail est abordé: celui de l’attribution du travail domestique dans le foyer. Un travail réel mais non rémunéré . Lorsque la femme  fait grève à l’usine, (les syndicats la soutiennent) et les tâches domestiques pendant ce temps qui va les faire ? pas de grève possible.

Travail rémunéré et travail non rémunéré

Le travail rémunéré est émancipateur car il permet aux femmes de pouvoirs faire ses choix personnels, professionnels en tout conscience et non dictés par une dépendance économique . Mais nous devrions également au 21ème siècle aller plus loin et ne pas à avoir à choisir entre travail rémunéré et travail non rémunéré. A l’heure où en tant que femmes nous sommes en mesure de décider d’avoir ou non des enfants, nous devrions pouvoir ne plus être sanctionnées lorsque nous voulons faire à la fois carrière et élever des enfants , s’occuper d’un parent ou autre travail non rémunéré. De même les femmes les plus pauvres ne devraient pas à avoir à envisager  encore aujourd’hui  le mariage comme solution économique, parce que d’une part les allocations d’aide du système actuel ne sont pas individualisé (RSA) et d’autre part  sanctionne les couples en concubinage, en plus de favoriser les ménages les plus aisés.

Revenu de base le prochain pas pour une justice sociale égalitaire à l’égard des hommes, des femmes, des enfants...

Voici la raison pour laquelle en tant que féministe  je milite pour le revenu de base c’est à dire pour une justice sociale car le revenu de base est universel,  inconditionnel, et individuel et se doit d’être suffisant pour vivre.

Dans ce petit film d’animation la comparaison est faite entre le RSA et le revenu de base pour un ménage. Nous constatons l’injustice du système actuel. Nous pouvons constater que le revenu de base est la prochaine marche pour l’amélioration des droits sociaux des générations futures, il permet une plus juste répartition des allocations (voir les autres spots sur le financement et les impôts sur le site revenu de base.info sur ce lien  ) http://revenudebase.info/

Réunion groupe local de chambéry du 31.10.14

groupe savoie 31.10.14

2e réunion du groupe local de Chambéry sur le revenu de base. La prochaine réunion aura lieu le 24 novembre 2014 (en savoir plus auprès de Stéphanie Turpaud association la mandragore). Une dynamique est entrain de naître sur Chambéry avec diverses motivations et projets en vus: stands à l’éco festiv du printemps 2015, film débat  « un revenu pour la vie » de Mickael Lesauce (lien)  , prochaine université d’été du revenu de base 2015 en Haute Savoie,  Alternatiba (Genève, ou Grenoble)…

Nous soulignons la présence de Malika Ben arab atou ex députée Européenne qui est une des 34 députés européens à avoir faire appel à signer l’ICE Initiative européenne pour le revenu de base lancée en 2013 .

Lien vers l’article:  « 34 députés européens appellent à soutenir l’initiative européenne pour le revenu de base » sur revenudebase .info

groupe savoie 31.10.14 b

 

Seminaire rencontre « a la Bon’heure », revenu de base et TERA..

1 F Bosqué a amberieu 13.10.14

Après le passage de Frédéric Bosqué a AMBERIEU  (lundi 13.10.14) , ce LUNDI 20 OCTOBRE l’équipe sera à ANNECY à l’ALTERLOCAL (Cran GEVRIER) en savoir plus sur: http://www.alterlocal.org/cms/articleview/id_categorie/1/nb_aff/20/nb_analyse/10/display_order/EventDebut/display_mode/Submenu/summary_content/Summary/picto/calendrier.png/libelle/y%27a+quoi+%3F/id/163

Pour ceux et celles qui ont apprécié cette rencontre et veulent continuer à participer à l’élaboration de cette réflexion  voici le rendez vous qui marquera la dernière étape de ce  » tour de France  des alternatives et des initiatives » de l’EQUIPE DE TERA en Haute Savoie à l’éco site du Rimay d’Avallon .

Les membres du groupe revenu de base  Ain SAVOIE sont tous  invités, et aussi  pour lancer le nouveau groupe de Chambéry !

Voici les infos et le programme pour s’inscrire:

http://www.unirimay.org/institut-convergences/rencontres-inter-traditions/seminaire-rencontre-vivre-a-la-bonheure/

vélo tera

 

A l’occasion de la dernière étape du tour de France de Frédéric Bosqué, ayant réuni le meilleur des initiatives contribuant à l’élaboration d’un modèle de société heureuse.

Ce séminaire propose une synthèse de cette grande enquête vivante, préliminaire à la naissance de nouveaux modèles d’éco-village : TERA (www.tera.coop) et l’éco-site d’AVALON (http://ecositeavallon.rimay.net/).

Nous proposons d’aborder six grands thèmes dégagés des rencontres au fil de la route ainsi que les apports de la Pleine conscience-Pleine-présence (une approche laïque et agnostique de la méditation) à un tel projet de société.

Avec des spécialistes de chacun de ces domaines, des responsables d’associations, des élus et des entrepreneurs qui ont réussi à produire des biens et des services durables pour mieux vivre notre présent, nous parcourrons pendant ces trois jours, au travers de plénières et d’ateliers citoyens, le paysage renouvelé d’un présent habité à nouveau par le bonheur de chacun au service de tous.

TERA2

Revenu de base et projet TERA a Amberieu en Bugey

Conférence débat a Ambérieu de Frédéric Bosqué:

« Tera écovillage du 21ème siècle: pour expérimenter en France un revenu de base inconditionnel »

LUNDI 13 OCTOBRE 2014 apartir de 18h

(Centre social du « lavoir » ,Place Pierre Semard 01500, Ambérieu en Bugey)

TERA c’est quoi?

Un écovillage pour expérimenter en France, un revenu de base inconditionnel

Après la ville Odjivero en Namibie, Madhya Pradesh en Inde, nous nous préparons à montrer qu’il est possible, en France, en partenariat avec une commune en plein déclin économique et démographique, d’engendrer un développement soutenable qui soit facteur de cohésion sociale par le versement d’un revenu de base inconditionnel, versé lui en monnaie citoyenne locale, aux habitants de Tera, un Ecovillage pour le XXIè siècle.

Cette expérimentation sur 10 ans visera à nous réapproprier nos moyens de productions, nos réseaux de distribution, notre monnaie et un revenu suffisant. Chacun aura alors la possibilité de se réapproprier sa vie, c’est à dire les activités visant à expérimenter le chemin de son propre bonheur dans le respect des humains et de la nature. En écrivant par nous même la constitution de cet Ecovillage, nous aurons ainsi montré qu’il est aussi possible de nous réapproprier la démocratie en commençant la où nous habitons, c’est à dire : notre commune.

Pendant plus de 4200 Km en vélo à assistance électrique, plusieurs dizaines de réunions, des centaines de citoyens, d’entrepreneurs, de responsables d’association ou d’élus de la république, nous ont aidé à faire émerger des idées nouvelles, des actions concrètes voire élaborer des motions. Celles-ci entreront bientôt dans la constitution de TERA, les 25,26 et 27 octobre 2014, dates auxquelles nous vous invitons à nous rejoindre pour faire un grand débriefing collaboratif

Frédéric Bosqué c’est qui ?

Frédéric Bosqué, Dirigeant-entrepreneur humaniste depuis 1986 , est impliqué dans la société civile et le développement durable depuis bientôt 30 ans ; il est actif sur de nombreux fronts alternatifs: cofondateur du Mouvement français pour un Revenu de Base, Son engagement dans l’économie solidaire et plus particulièrement la monnaie citoyenne ( le Sol Viollette à Toulouse), le réseau d’entreprises, et dernièrement le projet TERA écovillage du 21ème siècle.

Frédéric Bosqué est engagé dans 4 domaines d’activités qui se complètent et se nourrissent les uns des autres :

1 – Les coopératives :

« J’ai créé et transmis à mes salariés, devenus coopérateurs, deux entreprises. La première dans le domaine de l’intérim social et la seconde dans le domaine du handicap. Pour moi, nous devons nous réapproprier les moyens de production et les remettre au service du dépassement de la rareté des biens et des services utiles à la population. Nous devons le faire dans le respect de toutes les parties prenantes de l’entreprise. Je travaille aujourd’hui au concept de « coopérative intégrale » qui serait la fusion entre une commune et une coopérative, afin de garantir à tous les habitants de cette commune un revenu d’autonomie nanti sur la capacité de production locale de leur territoire de vie. Amorcé en euro puis versé progressivement en monnaie citoyenne, il s’agira de démontrer que l’on peut produire de la richesse durablement dans le respect de bien commun et de nos libertés. »

2 – Les circuits cours :

« Même si nous arrivons à relocaliser la production, cela ne suffira pas pour passer d’une société de production, où l’homme et la nature ne sont que des prothèses aux processus industriels, à une société de l’émancipation, où l’humain pourra expérimenter le chemin de son propre bonheur. Pour y parvenir, il nous faudra aussi nous réapproprier la distribution de cette production. C’est pour cela que je me suis engagé dans l’expérimentation de nouveaux modes de distribution. http://www.katao.fr(link is external) est un exemple concret de cette expérimentation. Il s’agit de mettre en place des groupements d’achat qui permettent de donner un circuit de distribution aux producteurs locaux et vertueux afin que ceux ci puissent profiter d’un réseau de clients capables, par un nombre croissant d’achats, de rendre accessible les produits et les services aux modes de production durable. »

3 – La monnaie :

« ….A une production relocalisée et à des circuits-courts réorganisés, il manquera encore une dimension essentielle à se réapproprier : la monnaie. En effet, c’est la monnaie qui assure la liaison entre la production et la distribution. Voila pourquoi je me suis engagé depuis dix ans dans les monnaies citoyennes locales. Leur rôle est d’enraciner notre force économique dans un territoire de vie et empêcher cette force vive que nous créons d’être aspiré par les marchés financiers…. « 

4 – Un revenu de base inconditionnel :

« Une fois la production relocalisée et orientée vers ce qui est nécessaire à nos vies, une fois reliée cette production aux citoyens par un réseau de distribution décentralisé, une fois la mise en circulation d’une monnaie citoyenne indispensable à distinguer socialement les produits et services respectueux des humains et de la nature, il ne nous manquera plus qu’à stabiliser les revenus des citoyens pour qu’ils soient décents et suffisants à satisfaire leurs besoins fondamentaux. Ainsi je me suis engagé depuis une dizaine d’années dans l’instauration d’un revenu de base inconditionnel pour tous les citoyens indépendamment de leur participation individuelle à une production marchande. Ce revenu de base permettrait à chacun de rechercher une activité non plus seulement pour avoir un revenu mais justement parce qu’ils en auront déjà un ! La mise en place d’un tel revenu d’autonomie aura un impact civilisationnel au moins aussi important que la fin de l’esclavage. J’ai été cofondateur du Mouvement Français pour un Revenu de Base qui aujourd’hui défend cette idée : http://www.mfrb.fr(link is external) et son site d’information www.revenudebase.info « 

http://www.informaction.info/interview-de-frederic-bosque-citoyen-engage

affiche TERA13.10.14