Le revenu de base, un outils de transition aussi pour l’émancipation des femmes au 21ème siècle

Les femmes, l’émancipation et le travail aujourd’hui…?

Le 20 ème siècle à connu pas à pas les luttes syndicales. Celles ci ont  permis la reconnaissance et l’instauration des droits sociaux: congés payés, sécurité sociale, allocations familiales,  allocations chômage, dont nous bénéficions  actuellement. Hors,  depuis la crise des années 80, l’ultra libéralisme qui s’est mis en place dans tous les pays (avec le capitalisme décomplexé)  tous les acquis sociaux sont menacés et  les inégalités se creusent. Les femmes sont les premières touchées par la précarité et inégalités dans le monde du travail (lien)http://www.inegalites.fr/spip.php?article480

En effet , aujourd’hui encore, en Grande-Bretagne et en France comme dans la plupart des pays européens, le salaire d’une femme est en moyenne inférieur de 20 % à celui d’un homme. C’est ce que le film « We want sexe equality » de Nigel Cole exprimait en 2010 en parlant de ce mouvement d’ouvrières en lutte dans les années 68 pour obtenir à travail égal, salaire égal.
(lien sur http://television.telerama.fr/tele/films/we-want-sex-equality,22888985.php#3qUhDzYYXWlqgeM8.99)

Dans ce film un autre aspect de la lutte des femmes vis a vis du travail est abordé: celui de l’attribution du travail domestique dans le foyer. Un travail réel mais non rémunéré . Lorsque la femme  fait grève à l’usine, (les syndicats la soutiennent) et les tâches domestiques pendant ce temps qui va les faire ? pas de grève possible.

Travail rémunéré et travail non rémunéré

Le travail rémunéré est émancipateur car il permet aux femmes de pouvoirs faire ses choix personnels, professionnels en tout conscience et non dictés par une dépendance économique . Mais nous devrions également au 21ème siècle aller plus loin et ne pas à avoir à choisir entre travail rémunéré et travail non rémunéré. A l’heure où en tant que femmes nous sommes en mesure de décider d’avoir ou non des enfants, nous devrions pouvoir ne plus être sanctionnées lorsque nous voulons faire à la fois carrière et élever des enfants , s’occuper d’un parent ou autre travail non rémunéré. De même les femmes les plus pauvres ne devraient pas à avoir à envisager  encore aujourd’hui  le mariage comme solution économique, parce que d’une part les allocations d’aide du système actuel ne sont pas individualisé (RSA) et d’autre part  sanctionne les couples en concubinage, en plus de favoriser les ménages les plus aisés.

Revenu de base le prochain pas pour une justice sociale égalitaire à l’égard des hommes, des femmes, des enfants...

Voici la raison pour laquelle en tant que féministe  je milite pour le revenu de base c’est à dire pour une justice sociale car le revenu de base est universel,  inconditionnel, et individuel et se doit d’être suffisant pour vivre.

Dans ce petit film d’animation la comparaison est faite entre le RSA et le revenu de base pour un ménage. Nous constatons l’injustice du système actuel. Nous pouvons constater que le revenu de base est la prochaine marche pour l’amélioration des droits sociaux des générations futures, il permet une plus juste répartition des allocations (voir les autres spots sur le financement et les impôts sur le site revenu de base.info sur ce lien  ) http://revenudebase.info/

Réunion groupe local de chambéry du 31.10.14

groupe savoie 31.10.14

2e réunion du groupe local de Chambéry sur le revenu de base. La prochaine réunion aura lieu le 24 novembre 2014 (en savoir plus auprès de Stéphanie Turpaud association la mandragore). Une dynamique est entrain de naître sur Chambéry avec diverses motivations et projets en vus: stands à l’éco festiv du printemps 2015, film débat  « un revenu pour la vie » de Mickael Lesauce (lien)  , prochaine université d’été du revenu de base 2015 en Haute Savoie,  Alternatiba (Genève, ou Grenoble)…

Nous soulignons la présence de Malika Ben arab atou ex députée Européenne qui est une des 34 députés européens à avoir faire appel à signer l’ICE Initiative européenne pour le revenu de base lancée en 2013 .

Lien vers l’article:  « 34 députés européens appellent à soutenir l’initiative européenne pour le revenu de base » sur revenudebase .info

groupe savoie 31.10.14 b

 

Seminaire rencontre « a la Bon’heure », revenu de base et TERA..

1 F Bosqué a amberieu 13.10.14

Après le passage de Frédéric Bosqué a AMBERIEU  (lundi 13.10.14) , ce LUNDI 20 OCTOBRE l’équipe sera à ANNECY à l’ALTERLOCAL (Cran GEVRIER) en savoir plus sur: http://www.alterlocal.org/cms/articleview/id_categorie/1/nb_aff/20/nb_analyse/10/display_order/EventDebut/display_mode/Submenu/summary_content/Summary/picto/calendrier.png/libelle/y%27a+quoi+%3F/id/163

Pour ceux et celles qui ont apprécié cette rencontre et veulent continuer à participer à l’élaboration de cette réflexion  voici le rendez vous qui marquera la dernière étape de ce  » tour de France  des alternatives et des initiatives » de l’EQUIPE DE TERA en Haute Savoie à l’éco site du Rimay d’Avallon .

Les membres du groupe revenu de base  Ain SAVOIE sont tous  invités, et aussi  pour lancer le nouveau groupe de Chambéry !

Voici les infos et le programme pour s’inscrire:

http://www.unirimay.org/institut-convergences/rencontres-inter-traditions/seminaire-rencontre-vivre-a-la-bonheure/

vélo tera

 

A l’occasion de la dernière étape du tour de France de Frédéric Bosqué, ayant réuni le meilleur des initiatives contribuant à l’élaboration d’un modèle de société heureuse.

Ce séminaire propose une synthèse de cette grande enquête vivante, préliminaire à la naissance de nouveaux modèles d’éco-village : TERA (www.tera.coop) et l’éco-site d’AVALON (http://ecositeavallon.rimay.net/).

Nous proposons d’aborder six grands thèmes dégagés des rencontres au fil de la route ainsi que les apports de la Pleine conscience-Pleine-présence (une approche laïque et agnostique de la méditation) à un tel projet de société.

Avec des spécialistes de chacun de ces domaines, des responsables d’associations, des élus et des entrepreneurs qui ont réussi à produire des biens et des services durables pour mieux vivre notre présent, nous parcourrons pendant ces trois jours, au travers de plénières et d’ateliers citoyens, le paysage renouvelé d’un présent habité à nouveau par le bonheur de chacun au service de tous.

TERA2

Revenu de base et projet TERA a Amberieu en Bugey

Conférence débat a Ambérieu de Frédéric Bosqué:

« Tera écovillage du 21ème siècle: pour expérimenter en France un revenu de base inconditionnel »

LUNDI 13 OCTOBRE 2014 apartir de 18h

(Centre social du « lavoir » ,Place Pierre Semard 01500, Ambérieu en Bugey)

TERA c’est quoi?

Un écovillage pour expérimenter en France, un revenu de base inconditionnel

Après la ville Odjivero en Namibie, Madhya Pradesh en Inde, nous nous préparons à montrer qu’il est possible, en France, en partenariat avec une commune en plein déclin économique et démographique, d’engendrer un développement soutenable qui soit facteur de cohésion sociale par le versement d’un revenu de base inconditionnel, versé lui en monnaie citoyenne locale, aux habitants de Tera, un Ecovillage pour le XXIè siècle.

Cette expérimentation sur 10 ans visera à nous réapproprier nos moyens de productions, nos réseaux de distribution, notre monnaie et un revenu suffisant. Chacun aura alors la possibilité de se réapproprier sa vie, c’est à dire les activités visant à expérimenter le chemin de son propre bonheur dans le respect des humains et de la nature. En écrivant par nous même la constitution de cet Ecovillage, nous aurons ainsi montré qu’il est aussi possible de nous réapproprier la démocratie en commençant la où nous habitons, c’est à dire : notre commune.

Pendant plus de 4200 Km en vélo à assistance électrique, plusieurs dizaines de réunions, des centaines de citoyens, d’entrepreneurs, de responsables d’association ou d’élus de la république, nous ont aidé à faire émerger des idées nouvelles, des actions concrètes voire élaborer des motions. Celles-ci entreront bientôt dans la constitution de TERA, les 25,26 et 27 octobre 2014, dates auxquelles nous vous invitons à nous rejoindre pour faire un grand débriefing collaboratif

Frédéric Bosqué c’est qui ?

Frédéric Bosqué, Dirigeant-entrepreneur humaniste depuis 1986 , est impliqué dans la société civile et le développement durable depuis bientôt 30 ans ; il est actif sur de nombreux fronts alternatifs: cofondateur du Mouvement français pour un Revenu de Base, Son engagement dans l’économie solidaire et plus particulièrement la monnaie citoyenne ( le Sol Viollette à Toulouse), le réseau d’entreprises, et dernièrement le projet TERA écovillage du 21ème siècle.

Frédéric Bosqué est engagé dans 4 domaines d’activités qui se complètent et se nourrissent les uns des autres :

1 – Les coopératives :

« J’ai créé et transmis à mes salariés, devenus coopérateurs, deux entreprises. La première dans le domaine de l’intérim social et la seconde dans le domaine du handicap. Pour moi, nous devons nous réapproprier les moyens de production et les remettre au service du dépassement de la rareté des biens et des services utiles à la population. Nous devons le faire dans le respect de toutes les parties prenantes de l’entreprise. Je travaille aujourd’hui au concept de « coopérative intégrale » qui serait la fusion entre une commune et une coopérative, afin de garantir à tous les habitants de cette commune un revenu d’autonomie nanti sur la capacité de production locale de leur territoire de vie. Amorcé en euro puis versé progressivement en monnaie citoyenne, il s’agira de démontrer que l’on peut produire de la richesse durablement dans le respect de bien commun et de nos libertés. »

2 – Les circuits cours :

« Même si nous arrivons à relocaliser la production, cela ne suffira pas pour passer d’une société de production, où l’homme et la nature ne sont que des prothèses aux processus industriels, à une société de l’émancipation, où l’humain pourra expérimenter le chemin de son propre bonheur. Pour y parvenir, il nous faudra aussi nous réapproprier la distribution de cette production. C’est pour cela que je me suis engagé dans l’expérimentation de nouveaux modes de distribution. http://www.katao.fr(link is external) est un exemple concret de cette expérimentation. Il s’agit de mettre en place des groupements d’achat qui permettent de donner un circuit de distribution aux producteurs locaux et vertueux afin que ceux ci puissent profiter d’un réseau de clients capables, par un nombre croissant d’achats, de rendre accessible les produits et les services aux modes de production durable. »

3 – La monnaie :

« ….A une production relocalisée et à des circuits-courts réorganisés, il manquera encore une dimension essentielle à se réapproprier : la monnaie. En effet, c’est la monnaie qui assure la liaison entre la production et la distribution. Voila pourquoi je me suis engagé depuis dix ans dans les monnaies citoyennes locales. Leur rôle est d’enraciner notre force économique dans un territoire de vie et empêcher cette force vive que nous créons d’être aspiré par les marchés financiers…. « 

4 – Un revenu de base inconditionnel :

« Une fois la production relocalisée et orientée vers ce qui est nécessaire à nos vies, une fois reliée cette production aux citoyens par un réseau de distribution décentralisé, une fois la mise en circulation d’une monnaie citoyenne indispensable à distinguer socialement les produits et services respectueux des humains et de la nature, il ne nous manquera plus qu’à stabiliser les revenus des citoyens pour qu’ils soient décents et suffisants à satisfaire leurs besoins fondamentaux. Ainsi je me suis engagé depuis une dizaine d’années dans l’instauration d’un revenu de base inconditionnel pour tous les citoyens indépendamment de leur participation individuelle à une production marchande. Ce revenu de base permettrait à chacun de rechercher une activité non plus seulement pour avoir un revenu mais justement parce qu’ils en auront déjà un ! La mise en place d’un tel revenu d’autonomie aura un impact civilisationnel au moins aussi important que la fin de l’esclavage. J’ai été cofondateur du Mouvement Français pour un Revenu de Base qui aujourd’hui défend cette idée : http://www.mfrb.fr(link is external) et son site d’information www.revenudebase.info « 

http://www.informaction.info/interview-de-frederic-bosque-citoyen-engage

affiche TERA13.10.14

La Transition Citoyenne à Annecy

Le collectif « Transition Citoyenne » a organisé ses premières journées de la transition samedi et dimanche. À Annecy, Étienne Chouard était présent en tant qu’invité de marque. Nous y étions aussi…

Le groupe local du collectif, qui s’appelle « Transition Citoyenne Semnoz » a réussi un gros coup en obtenant la présence d’Étienne Chouard. La salle de conférence s’est d’ailleurs rapidement révélée trop petite pour les quelques 300 personnes venues assister à sa conférence. Un auditoire qui a été très rapidement acquis à la cause de la véritable démocratie !

Malheureusement, les membres du mouvement annécien manquant tous de temps en ce moment, nous n’avons pas pu couvrir ces journées autant que nous l’aurions souhaité. Nous sommes toutefois arrivés sur place samedi après-midi avec quelques tracts que nous avons mis à disposition des visiteurs. Les personnes présentes étant très ouvertes, plusieurs d’entre elles sont venus écouter avec attention les explications sur le revenu de base.

Le lendemain, Étienne était encore sur place pour animer des ateliers constituants. Les personnes présentes s’étant mises par groupe, chacun traitant d’un thème donné, nous nous sommes permis de proposer le thème du revenu de base, que nous avons ensuite élargi, suite à d’autres propositions, à un thème plus large sur « la monnaie ». Nous avons ainsi pu faire parler de notre cause, que nous avons également défendu au sein du groupe constituant.

Encore une fois par manque de temps, nous ne sommes pas restés jusqu’à la fin, mais nous avons tout de même eu le temps d’avoir une petite conversation avec Étienne pour lui présenter un point de vue légèrement différent du sien. En effet, s’il croit au revenu de base, Étienne pense tout de même que sa mise en place ne peut se faire que si, avant tout, une constitution démocratique est mise en place. Même si cela nous semble logique, nous lui avons expliqué que de la même façon, si nous arrivons à mettre en place un revenu de base, cela permettra aux citoyens de s’émanciper et donc, un jour ou l’autre, de demander la mise en place d’une véritable démocratie. Les deux « batailles » peuvent donc être menées de front, la première qui est remportée aspirera l’autre dans son sillon…

Article initialement publié sur le blog du groupe d’Annecy.

Revenu de base, transition et agro écologie

DSC_0498_9996

Une transition sociétale se dessine dès lors que l’on pense à la mise en place d’un revenu de base inconditionnel et universel pour tous.

Le monde agricole est par essence en lien avec le rythme de la terre, des saisons. L’agriculteur est immergé dans un mode de vie , un métier sans limite de temps qui implique toute la personne, sa vie familiale, son cadre de vie..peu d’agriculteur peuvent bénéficier de « loisirs »,  et en plus d’être un métier exigent par sa « pénibilité » Il n’y a pas de salaire minimum pour les agriculteurs.

Le monde moderne avec la société de croissance  et l’idéologie de  » la révolution verte » des années 50, a proposé au monde agricole un modèle de production permettant de sortir l’Europe du marasme destructeur des guerres.

Si d’une part sur le point technologique nous devons constater que le progrès  a porté ses fruits: le monde agricole bénéficie de machines et outillage ergonomiques, et très pointus permettant de faciliter grandement  le travail de l’agriculteur en même temps qu’augmenter les rendements.

D’ autre part, lorsque l’agriculteur est devenu « entrepreneur agricole » il s’est vu impliqué dans la spirale infernale du « rendement au nom de la rentabilité » et donc de l’endettement en même temps que la pollution écologique de son environnement (sa santé et les éco systèmes) l’acculant à une situation d’EPUISEMENT des sols comme de sa condition morale et professionnelle .

Le revenu de base  permettra une autre agriculture, c’est à dire une agriculture moins liée au rendement, car il permettrait a l’agriculteur de concevoir son métier comme un acteur responsable du paysage et de l’alimentation saine non plus comme un esclave de l’agro alimentaire, en lui permettant de faire le choix de sortir des endettements , et vivre dignement.

Le revenu de base va également permettre la reconquête de terres délaissées (comme les terrains pentus en montagne, ou petites parcelles avec particularités ) d’être réinvesties peu à peu sans contrainte de temps  ni de rendement pour l’agriculteur. Et pourquoi pas alors, de permettre a l’agriculteur de « travailler moins » tout en produisant autant , et de manière durable !?

Le revenu de base appliqué au monde agricole porte donc un fabuleux espoir car il permet à une agriculture biologique peu subventionnée de devenir viable et ainsi de favoriser ‘les pratiques agro-écologiques et l’émergence de petites exploitations agricoles bio vivrières sur tous les territoires et terroirs. Le revenu de base offrira l’opportunité a chaque agriculteur d’être dignement « paysan ».

A l’occasion de « la journée de la transition » du 27 septembre 2014 et de la semaine internationale du revenu de base (du 15 au 21 septembre) le groupe local Ain savoie tiendra un stand et animera un débat sur cette thématique dans le cadre du pique nique citoyen organisé par l’association j’art d’ain partagé à Belley (voir programme sur ce lien)

Affiche 27.09.17

 

Le revenu de base et son financement: non pas une utopie mais une révolution culturelle!

DSC_0363

Dans un monde où nous sommes capable de renflouer en quelques secondes le déficit des banques face à une crise Européenne, le citoyens lui conditionné à subir les incantations médiatiques sur la croissance et l’austérité est sans cesse persuadé de la peur du « manque ». Encore aujourd’hui en 2014!

L’appareil productif n’a jamais été aussi performant, les PIB dopés, l’économie basée sur le gaspillage du trop , l ‘argent coule à flot.. nos aïeuls se sont battus pour les congés payés (1936) , la sécurité sociale, les retraites (1946) dans des conditions économiques très défavorables , et pourtant ils l’ont fait.. alors aujourd’hui pourquoi lorsque l’on parle d’un revenu minimum d’existence la question récurrente est « comment peut-on le financer? » comme si c’était une douce utopie

Le revenu de base est réaliste : réaliser la révolution de la sobriété heureuse en repensant d’une part notre  bonheur et d’autre part, la redistribution et partage des richesses dans le respect de l’homme et de la planète.

Comment financerait-on le revenu de base?

Il n’y a pas un revenu de base mais des revenus de base et toutes ces pistes peuvent permettre la réalisation de ce concept qui implique avant tout un changement de paradigme. Le revenu de base c’est une autre manière de penser, c’est une « impulsion culturelle ».

 

 1 La piste d’une fiscalité rationnalisée : La rationalisation du système d’imposition c’est à dire passer du « foyer fiscal  » a une fiscalisation individualisée permettrait de lever notamment  la conditionnalité des « aides » (les allocations étant déterminées aujourd’hui par le système des « parts » au foyer ).  « Rationalisation d’un système distributif complexe: la piste de l’allocation universelle » En savoir plus: « A.I.R.E » Association pour l’Instauration d’un Revenu  d’Existence /  Marc de Basquiat

2 Révision des barèmes fiscaux (impôt direct) par un calcul de répartition inspiré par l’ « impôt négatif » terme inventé par  Milton Friedman en 1968 (prix Nobel d’économie) pour désigner une aide sociale versée par l’Etat de façon dégressive aux personnes dont le revenu personnel est supérieur à un certain seuil: dans l’esprit de Milton Friedman, il s’agissait d’affirmer que, au-dessous d’un certain seuil, l’Etat vous donne de l’argent, au-dessus, il vous en prends . En savoir plus: http://revenudebase.info/2014/05/22/generation-libre-impot-negatif/

3 Economie sur la police du social: récupérer de l’argent grâce à l’inconditionnalité du revenu de base c’est à dire plus besoin de « vérificateurs d’attribution des allocations »  .. »On humilie plein de gens à cause de cette complexité inutile »
http://revenudebase.info/2012/09/12/interview-marc-basquiat-revenu-de-base/

4 La Création monétaire:  se réapproprier la monnaie et reconsidérer le code monétaire qui a amené à la crise actuelle  (qui était inéluctable et donc totalement prévisible)

  • à quelle point la dette est une absurdité sans consistance, simple palliatif à un manque structurel de monnaie
  • comment les peurs et aprioris des experts et des politiques sont révélateurs d’une incompréhension ou d’un aveuglement dogmatique
  • comment la monnaie peut nous mener vers le totalitarisme ou la démocratie selon sa nature même
  • comment la monnaie peut permettre de régler les défauts de la mondialisation et les dégâts causés à l’environnement si elle est bien pensée »
    En savoir plus:  Gérard Foucher « les secrets de la  monnaie »

5  revenu de base et monnaie locale/ Frédéric Bosqué

Relocaliser l’économie locale et permettre a tous d’avoir accès a des produits de qualités locaux respectant l’homme et l’environnement

6 Un revenu de base suffisant et de gauche/ Baptiste Mylondo

« Pour les objecteurs de croissance, l’enjeu du revenu inconditionnel est triple. Premièrement, il s’agit de s’assurer que, même si l’activité économique décroît, chaque individu disposera de ressources suffisantes pour accéder aux biens et services essentiels. Deuxièmement, on peut imaginer verser le revenu inconditionnel en monnaie alternative, affectée, pour orienter la consommation suivant des critères éthiques et écologiques. Troisièmement, le revenu inconditionnel concrétise une revalorisation du temps libre, temps riche et non plus temps perdu, dont la valeur inestimable viendrait concurrencer celle surcotée de l’emploi et de la consommation »

En savoir plus: http://revenudebase.info/2012/12/18/revenu-pour-tous-mylondo/

7 convergence des revenus de base/ débat 1ere université d’été 2014

Marc de Basquiat, jean Zin, Frédéric Bosqué, Vincent Liégey

 

 

 

Pique nique citoyen du 30 aout 2014

DSC_0444

Nous avons pu participer cette année encore au Pique nique citoyen de l’association « les concernés » en Chartreuse (73) et tenir un stand pour faire connaitre le revenu de base et le groupe local Ain/Savoie

Thème cette année  » L’autre: la peur, l’apport! »

Prise de contact et discussions ont permis d’affermir les réseaux et convergence des initiatives: « et si votre revenu était garanti, et vous,  que feriez vous? » et de l’autre coté « et l’ « autre » que ferait-il si sont revenu est garanti? »

Le revenu de base en quelques questions récurrentes lorsque pour soi cela parait évident, pour l’autre la crainte apparait … sera t-il fainéant, lui ? l’économie tournera t-elle toujours ?

Autant de questions de soi à l’autre qui aujourd’hui se posent avec le concept du revenu de base : la question du bien commun, de l’intérêt général, de la mutualisation.. comment redistribuer les richesses ?

Le revenu de base est un formidable espoir pour reformuler notre manière de faire société, qu’Est-ce le bonheur pour nous en 2014? Est-ce simplement consommer et s’enrichir?

Un revenu d’existence inconditionnel , universel peut être un moyen pour opérer une transition, alors nous disons OSONS LA!

DSC_0448

DSC_0453DSC_0454DSC_0455

 

Première Université d’Ete du revenu de base: on y était!

DSC_0357

Le concept du REVENU DE BASE n’est pas nouveau (Thomas Paine 18èm siècle, André Gortz années 70..) mais aujourd’hui il prends tout son sens.

« Sans revenu, point de citoyen » s’exclamait en 1792 le philosophe Thomas Paine du haut de la tribune de l’Assemblée Nationale. La révolution française venait d’éclater, mais Thomas Paine lui, prévenait ses camarades révolutionnaires : la Démocratie ne peut réellement fonctionner que si les citoyens qui la composent sont économiquement libres et disponibles pour la faire vivre.

En effet nous sommes dans un contexte de société où la production de richesse est très importante, les sommes d’argent disponibles énormes, les conditions de vies du cotés de nos pays industriels globalement améliorées, mais où ce que l’on appel « crise » dénonce les énormes inégalités de répartition de ces richesses, les écarts se creusent avec pour conséquence l’exaspération et la souffrance de la population.

D’un coté il semble que les gouvernements semblent impuissants face à cette « crise » et se succéder sans imagination en perpétuant toujours les mêmes recettes économiques, monétaires, politiques. Ils appellent à la « croissance » (comme mythe d’une terre paradisiaque perdue), ou « austérité » (nostalgie de « valeurs » morales autoritaires, patriarcales…) tout ceci mis en écho par l’appareil médiatique qui aboie dans ce sens acculant le citoyen à toujours plus de schizophrénie et donc de mal être et d’angoisse.

Aujourd’hui comment prendre place dans la société: le travail est-il toujours le lieu d’intégration sociale et de réalisation personnelle? Pourquoi et comment travaillons nous aujourd’hui? Qu’Est-ce que le bonheur aujourd’hui en 2014 ?  Comment les jeunes générations vont elles travailler? Comment les personnes âgées peuvent elles continuer  de s’insérer ? Que faisons nous des exclus? pouvons nous toujours dire aujourd’hui comme st Paul « qui ne travaille pas, ne mange pas? »

L’idée du revenu de base apporte aujourd’hui un nouveau souffle pour sortir de ces ambivalences DSC_0349manichéennes :croissance ou austérité, travail ou chômage, activité rémunérée ou activité bénévole , travailleurs/ retraités … et implique de prendre conscience de la nécessité d’une nouvelle « IMPULSION CULTURELLE » (D’où le titre du film sur le revenu de base sur ce lien)

« Penser autrement.. disait Pierre Rabhi, .. notre bonheur, notre rôle sur terre, en société, mais aussi face à la nature, ses produits.. c’est une véritable  insurrection des consciences dont nous avons besoin  »

Ainsi avons nous pu vivre des moments extraordinaires de partages au cours de cette PREMIERE UNIVERSITE D’ETE DU REVENU DE BASE » organisé par l’association « MOUVEMENT FRANCAIS POUR UN REVENU DE BASE » (lien) bravo à tous les bénévoles qui ont fort bien travaillé pour cette université d’été soit une telle réussite!

Des ateliers et plénières passionnants où nous avons pu développer et entendre des intervenants , conférenciers, et autres militants, économistes, ingénieurs, entrepreneurs .. prendre le temps d’exposer et partager les arguments pour construire et entreprendre les fondements d’un monde des possibles pour tous, aujourd’hui et demain.

Le groupe local Ain savoie haute savoie était bien représenté et est prêt à vous faire partager sa motivation dans nos prochaines rencontres, n’hésitez pas à nous contacter, laisser un commentaire.

Marina C.

DSC_0347DSC_0358DSC_0348

DSC_0361DSC_0363

 

DSC_0355

DSC_0346

Conférence sur le revenu de base à Valence le 15 avril

 

ob_f4af9a_rbi

L’idée d’un revenu de base progresse et les évenements se multiplient. Après une conférence à Bruxelles au sein du parlement Européen, plusieurs conférences et réunions publiques sont à venir. Notamment une conférence avec Paul Aries et Corinne Morel Darleux le 15 avril à Valence, 20 h, maison des syndicats, rue Georges Bizet à Valence dans la Drome.

http://revenudebase.info/evenement/debat-eelv-parti-de-gauche/

http://lepartidegauche26.over-blog.com/2014/04/assemblee-citoyenne-sur-le-revenu-de-base-inconditionnel-valence-15-avril.html

D’autres conférences sont prévus, à Lyon (29 avril), à Annecy (encore en préparation), et à venir fin Août, les journées d’été du revenu de base.